Le « Stewardship »: concept ancien, nécessité moderne

23 January 2019

Le « Stewardship »: concept ancien, nécessité moderne 

Christine Blondel

 

Un sujet apparu ces dernières années dans le domaine de la gouvernance d’entreprise est celui du « Stewardship ».Il a été, par exemple, abordé lors d’une conférence du European Corporate Governance Network à Vilnius, en Lituanie, en 2013, en référence au « Stewardship Code » anglais (2012), développé à l’usage des investisseurs institutionnels pour encourager l’implication des actionnaires.

Le terme Stewardship n’a pas de traduction française vraiment satisfaisante. Les termes « intendance » et « gérance » sont souvent utilisés – mais le terme inclut une notion supplémentaire (prendre soin et faire fructifier à long terme) que nous verrons plus loin.

Fait intéressant, dans le monde de l'entreprise familiale le mot Stewardship est utilisé depuis beaucoup plus longtemps : il y a presque 30 ans Craig Aronoff et John Ward écrivaient un article sur «  The critical value of stewardship » (1992, Nation Business). Nombreuses sont les entreprises familiales qui reconnaissent le Stewardship dans leurs valeurs fondamentales.

 

Qu'est-ce que le stewardship?

Le mot est souvent utilisé dans le contexte des entreprises familiales, et de plus en plus de la gouvernance d’entreprise, mais que signifie-t-il exactement? Le dictionnaire anglais Merriam-Webster définit le stewardship comme étant «la conduite, la supervision ou la gestion de quelque chose; spécifiquement: la gestion attentive et responsable de quelque chose confié à quelqu'un - la gestion des ressources naturelles » (source: http://www.merriam-webster.com, traduction de l’auteur). L'histoire du mot remonte à l'Antiquité, quand les intendants (stewards) géraient les domaines qui leur étaient confiés.

Concernant les entreprises, le code de gouvernance du Royaume-Uni de 2012 stipule que «le stewardship vise à promouvoir la réussite à long terme des entreprises de manière à ce que les fournisseurs ultimes de capital prospèrent également. Une gestion efficace profite aux entreprises, aux investisseurs et à l'économie dans son ensemble*» (https://www.frc.org.uk/Our-Work/Publications/Corporate-Governance/UK-Stewardship-Code-September-2012.pdf)

Quelles entreprises incarnent mieux le long terme que les entreprises familiales? Sanela Pestalic & Jessica Batts définissent le stewardship de l'entreprise familiale comme la perspective selon laquelle l’actionnariat est perçu comme une responsabilité vis-à-vis de la génération suivante, des employés et de la communauté - plutôt que simplement comme un investissement financier (Source: Sanela Pestalic & Jessica Batts, familybusinessewiki 2014, http://www.familybusinesswiki.org/Stewardship)

 

Promouvoir le Stewardship dans l'entreprise familiale

Les actionnaires d'entreprises familiales sont plus enclins à avoir une attitude de stewardship et une vision à plus long terme – leur objectif étant souvent de transmettre l'entreprise à la prochaine génération. Le stewardship peut être vécu à la fois au niveau de la direction et au niveau des actionnaires.

Au niveau de la direction, les "bons intendants" (stewards) voient l'entreprise familiale comme une occasion de créer de la valeur et d'en faire bénéficier d'autres (par exemple, les générations futures de la famille, les employés, la communauté) et non pas uniquement comme la possibilité de construire leur richesse personnelle et leur puissance. Ils sont plus susceptibles de se concentrer sur l'amélioration en continu et plus disposés à prendre les risques nécessaires à une croissance à long terme (Aronoff et Ward, 1992, cités par Sanela Pestalic & Jessica Batts).

Au niveau de l’actionnariat, on observe depuis plusieurs années une tendance à développer « l’actionnariat responsable» dans les entreprises familiales, en encourageant les actionnaires à comprendre l'entreprise afin qu'ils puissent prendre des décisions éclairées - et rapides, comme cela peut être nécessaire. Malheureusement, nous voyons encore de nombreuses entreprises familiales dans lesquelles les propriétaires ne connaissent que le montant du dividende annuel et ont à peine connaissance des investissements que l'entreprise doit faire - et où les dirigeants sont trop occupés par la conduite des affaires pour organiser une formation ou des échanges d'information.

Le stewardship code anglais encourage les investisseurs institutionnels à se tenir au courant de la performance de l'entreprise, des évolutions - à la fois internes et externes à l'entreprise - qui régissent la valeur et les risques de l'entreprise, et à assister aux assemblées générales des sociétés. Il les encourage également à vérifier que l'entreprise possède une équipe de direction et une gouvernance appropriés. Il précise que ce n'est pas "une invitation à gérer les affaires d'une entreprise", rappelant la différence entre les rôles d’actionnaire, de membre du conseil d'administration, et de dirigeant.

Ces recommandations peuvent être adaptées de façon utile aux entreprises familiales, où les actionnaires n'ont pas seulement le droit de disposer d'informations et d'une partie des dividendes, mais aussi le devoir de comprendre l'entreprise et son environnement - ce qui leur permettra de prendre les décisions importantes nécessaires au bien à long terme de l'entreprise et de toutes ses parties prenantes.

Si vous ne l'avez pas encore fait, vous pouvez commencer avec des mesures simples telles que : expliquer les événements-clés pour l'entreprise lors des assemblées générales, organiser des visites d'entreprise et des rencontres avec la direction, expliquer aux actionnaires les enjeux financiers.

Enfin, chaque famille peut être assurée qu'elle tirera profit de discussions autour de la question suivante : que signifie vraiment le stewardship pour nous?

*Traduit de l’anglais par l’auteur